Le monde des « psy »: quelles différences entre psychologue, (pédo)psychiatre, psychothérapeute et psychanalyste?

La psychologie est, selon le Larousse,  « une discipline qui vise la connaissance des activités mentales et des comportements en fonction des conditions de l’environnement ». Il s’agit de l’étude scientifique des faits psychiques.

Parce qu’il est difficile de s’y retrouver quand on est néophyte, voici quelques éclairages concernant les professionnels que vous êtes susceptibles de rencontrer.

Le psychologue :

En France, le titre de psychologue est protégé et reconnu par l’état depuis 1985. Un psychologue a obtenu une licence et un master 2 (bac+5) à l’Université de psychologie, privée ou publique.
Les psychologues sont soumis à un code de déontologie, au même titre que les médecins. Les spécialisations des psychologues sont nombreuses, allant de la psychologie du travail à la psychologie clinique. Les psychologues exerçant en institutions (sociales, médico-sociales, associatives ou privées) ou installés en libéral sont souvent des psychologues « cliniciens ». Étymologiquement, la « clinique » provient de la médecine, il signifie « au chevet du malade ». Le clinicien est donc celui qui va à la rencontre de la singularité, de la subjectivité de chacun. Le psychologue est formé à la psychothérapie et à la passation de bilans. Celui-ci peut s’inscrire dans divers domaines théoriques et pratiques tels que la psychologie cognitive, la psychologie développementale, etc.

Le psychiatre :

Le psychiatre est un médecin spécialisé en psychiatrie. C’est pourquoi il est habilité à prescrire des médicaments (ex : antidépresseur, régulateur d’humeur…). Il peut être spécialisé dans l’enfance (pédopsychiatrie) ou travaille plus spécifiquement auprès de personnes âgées (gérontopsychiatrie). Les consultations avec un psychiatre sont remboursées par la sécurité sociale. Les psychiatre travaillent à l’hôpital, en clinique ou en cabinet libéral.

Le psychothérapeute :

La formation de psychothérapeute n’est pas toujours reconnue par l’état, contrairement à celles des psychologues et des psychiatres. Une psychothérapie désigne l’accompagnement d’une personne en souffrance psychologique par le biais de différents courants de pensée (psychanalyse, systémie, psychologie cognitive, humaniste…), avec d’éventuels outils comme l’hypnose, l’E.M.D.R., psychodrame, psychothérapie verbale, médiations artistiques.
Le psychologue, le psychiatre et le psychanalyste peuvent être également psychothérapeutes.

Le psychanalyste :

Il peut être également psychologue, psychiatre, ou psychothérapeute. Le psychanalyste s’intéresse à l’inconscient, comme source des symptômes et de conflits psychiques à l’origine de la souffrance. Par l’association libre de mots, le psychanalyste aide l’analysant à repérer ce qui le détermine, constitue son désir, son rapport à l’autre et au monde et dont il n’a pas conscience et qui pourtant le gouverne.
Sa formation consiste en une analyse personnelle et une supervision par un psychanalyste expérimenté.